Le salaire minimum à 15 $

Remonter Suivante

Un salaire minimum à 15 $
par Viviane Lacroix

« Lorsqu'une personne travaille pour moins que ce qu'il lui faut pour vivre [...] elle est en fait la plus grande philanthrope de notre société. Elle connaît la faim pour que d'autres puissent manger moins cher; elle vit dans des logements insalubres pour que les chambres d'étrangers soient étincelantes; elle souffre de privation pour que l'inflation reste négligeable et que la Bourse grimpe. » Barbara Ehrenreich, L'Amérique pauvre, Éditions 10/18, 2004.

La demande d’un salaire minimum est une lutte qui se passe non seulement au Québec, mais aussi au Canada et aux États-Unis.

Aux États-Unis, le président américain a appuyé la demande du 15 $. À New York, le salaire minimum à 15 $ sera en vigueur entre 2018 et 2021. Au Québec, le mouvement syndical, les communautés religieuses et les groupes communautaires se tournent vers des campagnes pour un salaire viable.

Qui gagne le salaire minimum?

Au Canada, les provinces de l’Alberta, de l’Ontario et du Manitoba ont un salaire minimum plus élevé que celui du Québec. L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) nous informe que les femmes constituent 58 % des personnes rémunérées au salaire minimum. Les jeunes de 15 à 24 ans représentent 59 % du groupe des salariés au taux du salaire minimum. Une forte proportion de ces personnes travaille dans le secteur du commerce de détail, de l’hébergement et des services de restauration. En 2014, 30 % des salariés québécois gagnaient moins de 15 $ de l’heure. Il est indéniable qu’une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure aiderait un nombre important de personnes et de familles.

Comment fixer le salaire minimum juste?

Il existe différentes méthodes de calcul pour fixer un salaire minimum juste. L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) applique la notion de salaire viable. Ce concept implique un salaire décent pour accéder à un panier de consommation de base dont on évalue le prix à partir des données réelles. La moyenne d’un taux horaire viable au Québec en 2016 se situe à 15,10 $.

Les campagnes de revendications organisées par le Collectif pour un Québec sans pauvreté et le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS), qu’appuie notre association, s’inspireront des campagnes canadiennes et états-uniennes pour l’augmentation du salaire minimum. À nous de suivre les débats, de nous informer et d’appuyer ceux qui luttent contre la pauvreté.
__________
Texte inspiré du Coup d’œil économique CSQ - mai 2016 (D12766-3 1516-235)

[septembre 2016]