Action sociopolitique

Précédente Remonter Suivante

Coresponsables :  Louise Cossette & Viviane Lacroix

horizontal rule

Causerie annuelle du comité d’action sociopolitique
Transition écologique : des conséquences économiques?

Cette causerie est annulée.

 

horizontal rule

Notre santé, on s’en occupe!
par Viviane Lacroix, coresponsable sectorielle et
responsable régionale

En vivant dans le secteur Du Ruisseau Raimbault, au cœur de Montréal, nous avons la chance d’avoir dans notre environnement l’Institut universitaire de gériatrie (IUGM) qui nous permet de nous tenir au courant de l’évolution des connaissances sur la santé des aînés.

L’IUGM offre en effet divers services : conférences, ateliers, formations, recherches. Il n’en tient qu’à nous d’en profiter. Situé au 4545, chemin Queen Mary, il est facilement accessible à pied, en autobus ou en auto.

Trois volets sont particulièrement intéressants pour nous.

bullet

Premièrement, le Centre Avantâge. Développé en collaboration avec le Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), il a pour mission de mettre à la disposition du grand public les résultats les plus récents de la recherche des professionnels de la santé et des chercheurs de l’IUGM. Le centre offre des conférences gratuites, en lien avec la santé globale, auxquelles vous pouvez assister ou, pour certaines d’entre elles, que vous pouvez trouver sur la chaîne YouTube. Pour plus d’informations à ce sujet : http://centreavantage.ca/activites/conferences/ ou 514 340-2800 poste 3139.

bullet

Un deuxième atout de l’Institut est l’Observatoire vieillissement et société (OVS). Cet organisme à but non lucratif fait la promotion du bien-vieillir et organise également des conférences dans le cadre de sa mission : lutter contre toute attitude négative et tout préjugé que l’on retrouve envers les aînés et le vieillissement, ces comportements étant communément appelés « âgisme ». À ce sujet, l’OVS a créé en 2016 une bande dessinée de 24 vignettes intitulée « L’âgisme en un clin d’œil ». Vous pouvez avoir accès à la liste des activités offertes par l’OVS en allant sur le site http://ovs-oas.org ou en téléphonant au 514 340-3540.

bullet

Enfin, grâce au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie (CRIUGM), nous avons la possibilité de participer à des projets de recherche en nous inscrivant à l’une ou l’autre étude traitant du vieillissement, de la mémoire ou de la cognition. Il s’agit d’une véritable implication citoyenne puisque personne n’échappe à cette période de la vie. L’Institut se trouve près de nous, dans notre secteur et notre région. Voilà un outil supplémentaire offert par nos services de santé. À nous de l’utiliser!
Informations et inscription : 514 340-3540 poste 4150 ou http://participer@criugm.qc.ca
Toutes vos informations sont gardées de façon confidentielle.

[janvier 2020]

horizontal rule

Assurance médicaments au Québec
par Viviane Lacroix, coresponsable sectorielle et
responsable régionale

Cela fait maintenant 20 ans que notre régime public-privé d’assurance médicaments est entré en vigueur. Il est temps de régler l’iniquité financière et la difficulté d’accessibilité aux médicaments qui le caractérisent.

Le régime actuel prévoit que toute assurance collective privée doit inclure la couverture des médicaments et que tous les individus qui ont accès, dans le cadre de leur emploi, à une telle assurance, doivent y adhérer. Les personnes n’ayant accès à aucun régime privé doivent obligatoirement souscrire au régime public d’assurance médicaments.

Les problèmes du régime hybride public-privé actuel

Il y a d’abord les coûts faramineux des médicaments. Ils ont plus que doublé depuis 1975. À l’exception des États-Unis, c’est chez nous que les dépenses en médicaments sont les plus élevées parmi les pays riches. Cela s’explique en partie par des tentatives historiques de favoriser l’essor de l’industrie pharmaceutique ici.
Malheureusement, cette politique industrielle n’a pas eu les résultats attendus. Pour l’assurance médicaments, cela
occasionne des dépenses hors de contrôle tant pour les régimes privés que pour les personnes assurées avec le régime public de la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Cette augmentation des coûts entraîne une moins grande accessibilité aux médicaments

 En effet, plusieurs personnes se privent d’acheter les médicaments dont ils ont besoin, entraînant ainsi des répercussions sur le système de santé. Le régime d’assurance public-privé pose aussi des problèmes d’équité car les primes sont établies en fonction de l’expérience passée de chaque groupe socioprofessionnel au lieu d’être les mêmes pour tous les groupes. Par ailleurs, chaque participant d’un même groupe doit payer une prime identique peu importe son niveau de revenu. Enfin, les coûts des honoraires des pharmaciens, des frais et profits et des taxes sont au minimum 35 % plus élevés pour les régimes privés.

Que faire?

 La création d’une assurance publique universelle, sans contrainte financière, offrirait à la population un meilleur accès aux médicaments. Les trois grandes centrales syndicales du Québec (CSQ, CSN et FTQ) mènent conjointement la campagne La pièce manquante pour réclamer la mise sur pied d’une véritable assurance médicaments publique et universelle.

__________

1. Informations tirées de COUP D’ŒIL ÉCONOMIQUE, CSQ (version modifiée en mars 2019)

2. Une lettre à la ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec est en ligne :     http://remedeauxcoupures.cssante.com/ formulaire-2019/

[septembre 2019]

 

horizontal rule

Le vieillissement et la prévention en matière de santé
par Viviane Lacroix, coresponsable sectorielle et
responsable régionale du comité de l'action sociopolitique

Le 16 octobre dernier, dans le cadre de mes fonctions en tant que responsable régionale de l’action sociopolitique, j’ai assisté à la conférence de Denise Aubé, médecin conseil à l’Institut national de santé publique du Québec.

Sa conférence avait comme objectif de nous familiariser avec la réalité du vieillissement, de nous permettre de repérer les actions pertinentes pour en favoriser la qualité et de distinguer les leviers individuels et collectifs.

Le vieillissement démographique s’amorce au début du XXe siècle. Il s’agit d’une réalité universelle. Au Québec, ce vieillissement est tardif, mais se fait de façon très rapide dans un environnement changeant : les personnes aînées sont de plus en plus scolarisées et vivent longtemps de manière autonome. De plus, le développement des technologies crée des opportunités de communication, rend l’administration de soins plus sécuritaire et permet une meilleure adaptation aux incapacités fonctionnelles (marche, vision, audition).

Voici quelques actions à entreprendre individuellement pour vivre en santé au moment de sa vieillesse :
bullet

avoir un bon bilan psychologique et social

bullet

développer de saines habitudes de vie

bullet

poser des actions pour favoriser sa santé cognitive

bullet

travailler à limiter ses incapacités (mobilité, agilité, audition, mémoire, vision) grâce à l’activité physique.

D’autres actions sont à entreprendre collectivement pour contrer un vieillissement assombri :
bullet

reconnaître l’apport des personnes aînées dans une société qui prône leur inclusion sociale

bullet

créer des liens intergénérationnels et lutter contre les mythes et préjugés

bullet

développer des investissements collectifs sous forme de technologies pour l’aide à la mobilité et d’aménagements collectifs pour tenir compte des incapacités courantes.

Fort heureusement, la majorité des aînés profitent de leur vieillesse en alimentant des valeurs au cœur de leur développement harmonieux : la solidarité, l’indépendance, la dignité et l’équité.

Le bien-être des aînés est une responsabilité collective partagée!

[décembre 2018]

horizontal rule

Plan d'action municipal pour les personnes aînées 2018-2020
Montréal, métropole à l’image des personnes aînées

Le 15 juin 2018, Montréal lançait son plan d’action municipal pour les aînés. Ce plan d’action est le fruit d’une démarche consultative réalisée de janvier à mars 2018 à l’aide d’un sondage en ligne et de rencontres tenues dans divers secteurs de la ville. En tout, 2346 personnes, dont plusieurs membres de l’AREQ, ont participé à la consultation.

Ce plan d’action, fait de 4 grands axes, comprend une quarantaine d’actions.

bullet

Le premier axe vise à faire de Montréal un milieu de vie où il sera possible de se déplacer plus facilement et de façon plus sécuritaire;

bullet

Le deuxième axe porte sur la cohésion sociale à l’aide de mesures visant à combattre l’exclusion et la maltraitance;

bullet

Le troisième axe favorise la participation des citoyennes et citoyens aînés dans les travaux de la ville en revoyant les processus de nomination pour avoir une juste représentation en termes d’âge;

bullet

Le dernier axe vise à placer la population aînée au cœur des échanges entre l’administration municipale et ses partenaires.

Voici quelques-unes des actions qui seront entreprises :

bullet

Faire des représentations pour l’étude de modèles de tarification sociale du transport en commun;

bullet

Améliorer l’offre résidentielle en offrant plus de logements abordables aux personnes aînées;

bullet

Réviser les critères d’installation des feux pour piétons à décompte numérique;

bullet

Lancer des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière;

bullet

Partager et valoriser la mémoire et l’histoire des personnes aînées.

Vous désirez en savoir davantage?

Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder au document PDF de 40 pages :

http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/d_social_fr/media/documents/plan_action_municipal_aines_2018_2020.pdf

À l’automne 2019, la Ville de Montréal rendra compte de la mise en œuvre opérationnelle de ses actions lors d’une rencontre en assemblée publique. Soyons vigilants!

[septembre 2018]

horizontal rule

Lire aussi...
Vous trouverez ci-dessous des articles écrits par les responsables du comité d'action sociopolitique, au cours des dernières années.
Santé La rémunération des médecins au Québec avril 2018
Informations sur les directives médicales anticipées avril 2018
Soins à domicile : l'état de la situation avril 2017
Loi québécoise no 52 « Mourir dans la dignité » avril 2016
Les frais accessoires avril 2015
Le Québec est-il prêt pour un régime universel de médicaments? déc. 2013
Où trouver l’information crédible sur la santé, sur Internet? déc. 2012
L’assurance-autonomie : une solution? sept. 2012
     
Consommation L’achat local : un lexique à s’approprier avril 2014
L’achat responsable, est-ce possible? avril 2013
L'importance de l'achat chez nous juin 2007
     
Retraite Pourquoi le gouvernement se désengage-t-il? sept. 2017
Retraité, mais toujours citoyen avril 2013
Les régimes de retraite déc. 2012
     
Société Le racisme systémique, qu’est-ce que c’est? déc. 2017
La maltraitance envers les personnes aînées déc. 2016
Un salaire minimum à 15 $ sept. 2016
Le mode de scrutin fédéral - Et puis après? déc. 2015
La fiscalité québécoise. Où en sommes-nous? sept. 2015
Le Plan d’action municipal pour les aînés, de quoi s’agit-il? sept. 2013
Mémoire de l'AREQ sur les accommodements dans l’administration gouvernementale mai 2010
Qui suis-je : un consommateur, un investisseur, un citoyen? sept. 2008
La démocratie : une valeur importante? sept.2007
La productivité pour un niveau de vie ou l’inverse? sept. 2006
Des valeurs citoyennes sept. 2005