Des valeurs citoyennes

Précédente Remonter

Opinion libre

    Les Stoïciens (300 ans av. J.C.) s’étaient déjà posé la question : qu’est-ce qui fait qu’une personne mérite l’estime de ses concitoyens ? Ils répondaient en nommant quatre valeurs1 :

La Justice

Le Courage

La Prudence

La Tempérance

    Or l’humain étant un être éminemment sociable, ses caractéristiques individuelles auront tendance à se répercuter sur le groupe des intimes, puis à des instances de société plus grandes et à des collectivités définies. Le tableau ci-après montre les résultats d’une enquête faisant état du degré de confiance sociale : au sens d’une tendance à faire confiance à la personne citoyenne que je croise2 :

Pourcentages du degré de confiance sociale

Angleterre :

1959

1981

1990

  Pour l’ensemble

56

43

44

Selon le genre :

 

 

 

  Hommes

56

45

46

  Femmes

56

42

42

Selon la classe :

 

 

 

  Revenus élevés

71

58

57

  Cols blancs

54

48

45

  Ouvriers spécialisés

55

40

39

  Journaliers

51

33

38

    Depuis une quinzaine d’années, des chercheurs des sciences humaines constatent que le niveau de vie d’une société n’est pas indépendant de sa cohérence et de sa cohésion sociale construites. Ce qu’on appelle : capital social positif; c’est-à-dire une expression qui désigne le réseau de relations personnelles qu’un individu peut mobiliser quand il en a besoin. Plus son capital social positif est élevé, plus la société se porte bien.

    Or la démocratie bien vécue serait, semble-t-il, le catalyseur de l’augmentation recherchée du capital social positif. Mais qui dit démocratie bien vécue, dit gouvernement représentatif ! Et à la base de cette représentation, l’expression de la volonté citoyenne : le droit de vote.

    Est-ce que mon vote compte vraiment ? Répondons à la question à partir de données de la dernière élection provinciale3 :

Élections du 14 avril 2003

Nombre d’électeurs ÷ Nombre d’élus

moyennes

Parti libéral du Québec (PLQ)

23 100

Parti Québécois (PQ)

28 200

Parti de l’Action Démocratique (ADQ)

174 250

UFP : 40 750 votes pour zéro député  

    Comparés aux résultats de l’élection de 1998, on constate, en autres, que pour avoir obtenu 2 % de plus de votes le PLQ a obtenu 22 % de plus de sièges à l’assemblée nationale. Comme chacun sait, un avant-projet de loi est présentement déposé à l’assemblée nationale. Une question s’impose : peut-on laisser au gouvernement, quel qu’il soit, le soin de décider seul du mode de scrutin qui rendrait compte, au mieux, de la volonté des ayants droit de vote, de la population du Québec ? Quand on sait la complexité de la réforme nécessaire pour concevoir ce mode de scrutin, il faut s’assurer, à défaut de pouvoir soi-même suivre le travail d’experts, de pouvoir compter sur un organisme indépendant qui pourra donner l’heure juste. Ce groupe existe, il a nom : Le Mouvement pour une Démocratie Nouvelle (MDN). L’adresse de son site Internet est la suivante : www.democratie-nouvelle.qc.ca . Madame Mercédez Roberge en est l’actuelle présidente. Qu’on se le dise !

Georges Pagé, ing., M.Éd., membre de l’A.R.E.Q., secteur C, Sainte-Croix

___________________
1
L’ÉCHELLE DES VALEURS HUMAINES; Blais, Martin; FIDES (1980).
2 DEMOCRATIES IN FLUX; page 32; sous la dir. Putnam, Robert D.; Oxford University Press (2002).
3 Distorsions régionales, … engagements pris par le PLQ; courriel (2003) de P. A. Martineau, prés. du MDN.

[septembre 2005]