Environnement

Précédente Remonter Suivante

Coresponsables :  Louise Roberge & Jacqueline Romano-Toramanian

 

Jour de la Terre 2020

Madame Cindy Trottier, fondatrice du Circuit Zéro Déchet, donnera une conférence intitulée « S’initier au zéro déchet ». Elle nous présentera un mode de vie remettant en question les comportements liés à la consommation afin de faire des choix qui tiennent compte de l'environnement. Elle aidera à démasquer les pièges de la commercialisation et proposera des outils adéquats afin de réussir notre processus de réduction des déchets.

De plus, nous présenterons les résultats d'un projet vécu en 2018-2019 dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie où 80 foyers ont été guidés pendant 8 mois par trois animatrices pour tendre vers le Zéro déchet.

Date : le mercredi 22 avril 2020 à 13 h 30 (Accueil à 13 h)

Lieu : Bibliothèque de l’Institut culinaire St. Pius X
          9955, avenue Papineau (stationnement par la rue Sauriol Est)

Transport en commun : station de métro Fabre + autobus 45-N

Voir la carte :

Coût : Gratuit pour les membres; 7 $ pour les non-membres.

S’inscrire avant le 14 avril auprès de Cécile Lafontaine. Voir ici.

 

horizontal rule

Un automne des plus motivants!
Par Louise Roberge

Une marche pour le climat…

La grande marche pour le climat qui a eu lieu à Montréal le 27 septembre dernier fut, on ne peut se le cacher, des plus encourageantes! Une température idéale et le transport en commun gratuit ont incité près d’un demi-million de personnes à y participer.

Nous étions vingt membres de l’AREQ à prendre part à cette grande manifestation historique (photo) et à marcher en compagnie de membres de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Quelle belle famille nous formions! C’était émouvant d’y voir quatre générations décidées à conscientiser les gouvernements, les entreprises et les organismes en tout genre quant à l’urgence climatique qui nous presse un peu plus chaque jour.

D’autres efforts quotidiens peuvent contribuer à la lutte aux changements climatiques. En effet, l’utilisation judicieuse de notre hydroélectricité nous recommande d’éteindre ou de débrancher les appareils non utilisés dans l’immédiat (éclairage, ordinateur, téléviseur, etc.). Sans parler de ce réflexe de prendre sa voiture pour aller quérir à toute vitesse et à la dernière minute un petit oubli. Soyons raisonnables dans nos comportements pour lutter efficacement contre le fléau du réchauffement climatique.

Savez-vous planter des arbres…

Et nous devons tout autant penser à la nature.

C’est ainsi que le 24 octobre dernier, nous nous sommes impliqués dans une plantation d’arbres. Organisée par la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI). Cette activité écologique, à laquelle participaient douze de nos membres, répartis en quatre équipes, se déroulait sur les terrains de l’école secondaire John F. Kennedy.

Nous avons planté pas moins de 28 arbres tant en façade qu’à l’arrière. Ce furent des moments incitatifs au grand air vivifiant!

Il est à souligner que l’AREQ est un donateur fidèle à SOVERDI, un organisme à but non lucratif dédié entièrement à la réalisation de projets d’aménagement visant à densifier et à structurer la forêt urbaine afin d’améliorer la santé des gens.

Vers une révolution… du réutilisable

En novembre dernier, Greenpeace Canada a organisé une semaine « Vrac Attaque », comme moyen de mobilisation pour promouvoir les solutions axées sur le réutilisable et sur les systèmes de recharge innovants. Rien ne nous empêche d’y collaborer tout au long de l’année! Apportons tout simplement nos contenants réutilisables lors de notre prochaine visite au supermarché, au restaurant ou à notre établissement de café préféré et demandons à faire remplir nos récipients pour éviter d’utiliser un emballage jetable.

Montrons aux entreprises que nous sommes des citoyens orientés vers le réutilisable. N’oublions pas qu’un petit acte, multiplié par des millions de personnes, peut transformer durablement nos modes de consommation.

Oui, nous pouvons économiser avec… énergie!

horizontal rule

La mobilisation citoyenne
Par Jacqueline Romano-Toramanian

L’année 2019 aura été une année historique porteuse d’espoir! L’année d’unemobilisation citoyenne sans précédent.

Dès le mois de février, le Collège Regina Assumpta lançait l’événement « La planète s’invite à l’école » avec pour objectif d’éduquer, de mobiliser et de transformer l’école devant les impacts des changements climatiques. Ce fut un véritable Forum sur le climat et l’écoresponsabilité à l’école. Cet événement a réuni 750 participants de tous horizons : élèves d’écoles primaires et secondaires, étudiants de cégeps et d’universités ainsi que des personnalités publiques, dont Laure Waridel (sociologue spécialisée en développement international et en environnement) et Dominic Champagne, instigateur du Pacte pour la Transition. Celui-ci s’est engagé pour deux ans bénévolement et à temps plein à mobiliser la population québécoise et l’encourager à s’impliquer dans la lutte au réchauffement climatique par des actions citoyennes et des politiques concrètes. L’événement visait aussi à lancer un Appel des jeunes et du milieu éducatif en faveur de la lutte aux changements climatiques à l’école en plus d’un pacte pour l’école québécoise signé par le directeur du collège devant l’assistance.

Pour répondre à un appel mondial, les étudiants du Québec ont été invités à se mobiliser en faisant la grève le 15 mars et le 27 septembre 2019.

Le point culminant fut incontestablement la Marche pour le climat du 27 septembre à Montréal qui visait à faire comprendre à nos gouvernements l’urgence et l’obligation de placer l’environnement en priorité. En plus de la présence de la jeune militante climatique Greta Thunberg dans le cadre de sa tournée de mobilisation mondiale, plusieurs organisations du collectif « La Planète s’invite » furent de la partie. Près de 500 000 Montréalais en marche pour le climat… Du jamais vu!

Pour conclure, j’aimerais vous faire part de ma fierté en tant que membre du comité Brundtland : Le mouvement du réseau des Établissements verts Brundtland (EVB-CSQ), instauré au Québec par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses partenaires, a fêté ses 25 ans en 2018. Cela signifie que plusieurs cohortes d’élèves ayant fréquenté une école EVB se retrouvent maintenant au cégep, à l’université ou sur le marché du travail et j’ose affirmer que plusieurs d’entre eux furent présents lors des manifestations du 15 mars et du 27 septembre.

Nous, membres de l’AREQ, qui avons choisi de faire carrière dans le monde de l’éducation, savons que celle-ci est le principal vecteur de conscientisation et de mobilisation de nos jeunes et que l’école constitue un puissant outil de  transformation sociale.

horizontal rule

Urgence !
Par Louise Roberge

J’ai eu l’occasion d’assister à de nombreuses conférences sur l’environnement. J’y entendais souvent ce leitmotiv : « Il incombe à chacun de prendre soin de son environnement, et c’est plus qu’important! » Outre les différents organismes et associations se vouant à la défense de notre écosystème, c’est maintenant l’Organisation des Nations unies (ONU) qui sonne l’alarme écologique.

Cette dernière souligne que l’état des lieux est dramatique. Nonobstant le fait que nous soyons mieux informés qu’auparavant, nous polluons la nature plus que jamais. L’ONU confirme que « 75 % de l’environnement terrestre a été gravement altéré et que 66 % de l’environnement marin est également touché, mettant en péril la survie d’un million d’espèces ».1

Plus d’un tiers des terres et trois quarts des ressources d’eau sont utilisés pour la production agricole et l’élevage. L’agriculture continue de faire des gains aux dépens des forêts tropicales. La couverture forestière représente aujourd’hui 68 % de ce qu’elle était à l’ère préindustrielle. Les zones urbanisées ont doublé depuis 1992 et 25 millions de kilomètres de routes devraient être construites d’ici 2050.

Dans les océans, la pollution par le plastique a été multipliée par 10 depuis 1980 et les engrais ont causé 400 zones mortes (taux d’oxygène faible), dans une surface combinée équivalente à celle du Royaume-Uni. Les pays du G7, dont le Canada, ont adopté une charte pour la biodiversité dont les principaux thèmes sont : « accélérer et intensifier nos efforts pour mettre fin à la perte de biodiversité, encourager l’engagement d’autres acteurs et soutenir l’élaboration et la mise en œuvre d’un code mondial post-2020 pour la biodiversité ».2

Alors, sommes-nous maintenant fiers de notre collaboration et de notre participation individuelle?

__________
1 Le Devoir du 6 mai 2019.

2 https://www.linfodurable.fr/environnement/le-g7-environnement-adopte-une-charte-biodiversite-11014

 

horizontal rule

 

À lire :
bullet

La bourse du carbone Scol'ERE [septembre 2017]

bullet

L’éducation relative à l’environnement [avril 2017]

bullet

Le Centre québécois du droit de l’environnement [avril 2017]

bullet

Gaspillage alimentaire : non merci! [décembre 2016]

bullet

Trois films documentaires à voir [avril 2016]

bullet

La plastisphère, cet écosystème qui menace les océans.

bullet

Villes et dérèglement climatique : place aux opportunités! [décembre 2014]

bullet

Des nouvelles inspirantes [décembre 2014]

bullet

La qualité environnementale et notre santé [septembre 2014]

bullet

Une balade sur les toits [septembre 2014]

bullet

À la découverte du Saint-Laurent [avril 2014]

bullet

Quel avenir nous attend? [décembre 2013]

Liens utiles :
bullet

Se déplacer de manière efficace en transport en commun

bullet

Association québécoise pour la promotion de l'éducation relative à l'environnement

bullet

Réseau québécois des groupes écologistes